DISCOURS PATRIOTIQUE 2020

Discours patriotique 2020

Nous nous retrouvons ensemble avec le retour du solstice d’été pour célébrer la Fête nationale du Québec. Cependant, notre printemps, commencé officiellement fin mars, n’a pas été facile.

Un virus inconnu a bouleversé nos vies et nous a forcé à la réclusion.

Cette pandémie, favorisée par la circulation des biens et des personnes, a marqué tous les continents. Soudainement, notre vie a pris un virage inattendu. Nous nous sommes sentis collectivement menacés. Nous avons vu tomber au Québec près de quatre fois la population de notre municipalité ! Nous avons appris que nous sommes collectivement mortels et c’est pourquoi la vie sociale et économique  normale a dû être profondément perturbée.

Il s’est cependant dégagé de cette crise qui perdure que nos sociétés, largement marquées par la mondialisation, ont redécouvert l’entité qu’on appelle la Nation. Les pays, France, Angleterre, Italie, Allemagne et les autres ont soudain rétabli des frontières protectrices et il en fut ainsi du Québec. Le point de presse quotidien du premier citoyen de notre démocratie, soit le premier ministre, a soudain connu une cote d’écoute enviable. Une cohésion nationale nouvelle s’est manifestée par la solidarité, le soutien financier, l’achat local…

C’est ce Québec nation, spécifique et solidaire, que nous célébrons aujourd’hui. Notre nation, faite de l’apport de toutes et de tous, notre nation rassembleuse  fait une trève en ce jour. Nous fêterons avec une certaine tristesse, certes, celle qui suit une grande épreuve et des deuils, nous fêterons en continuant de combattre pour un retour à une planète amoureuse de son environnement, célébrant particulièrement comme Berthelaises et Berthelais ce grand fleuve, notre compagnon, fidèle et quotidien. Le grand poète Gilles Vigneault nous invite à célébrer  en tendant la main, une main virtuelle bien sûr, par ces mots : «C’est un pont que je construis ° De ma nuit jusqu’à ta nuit ° Pour traverser la rivière ° Froide, obscure de l’ennui °  Voilà le pays à faire» («Il me reste un pays»). Gens du pays, bonne Fête nationale !

  • André Gaulin.

Pour entendre la vidéo, cliquez ici

« Retour à la liste des nouvelles